Râle 22

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

9 commentaires

Janus a dit :

wouah ca c'est ce que j'appelle une belle colo ^^

28 déc. 2010

vinke a dit :

ah ah! lol il a osé! et sinon le portrait est pas mal non plus ;p

28 déc. 2010

Un visiteur (dural) a dit :

Les deux planches sont très impressionnantes. À leur manière.

29 déc. 2010

Un visiteur (MCB) a dit :

Après avoir parcouru toutes les planches réalisées à ce jour, qu'en penser ? Excellent coup de crayon, maîtrise de différents genres, bonne esthétique des couleurs….

Mais alors pour le scénario, non, là faut vraiment que vous vous trouviez quelqu'un, c'est indigeste au possible ce mélange des genres cafouilli-brouillon. Commencer par “entretien avec un vampire”, pour sauter à Da Vinci Code puis l'enchanteur de Barjavel et glisser sur une version grotesque manga du chat botté… Boire ou écrire il faut choisir !

Enfin c'est encore rattrapable, fixez-vous un style et donnez un but clair à votre petit merlin, et cantonnez-vous à un seul genre par BD, soit sérieux soit comique soit crétin même, mais pas de saut sans arrêt de l'un à l'autre à chaque vignette

30 déc. 2010

Un visiteur (Ambre) a dit :

Je suis d'accord avec MCB, ce changement de style peut être perturbant. Mais pour ce qui est du dessin et de la colo, respect.

31 déc. 2010

lagae a dit :

Je trouve ces deniers coms un peu injustes…On est juste -enfin je pense- dans un grand flash-back qui certes part un peu à volo, mais qui sait si ce n'est pas un délire pur et simple du narrateur pour embrouiller la journaliste…En tout cas, moi j'adore le maitre!

3 janv. 2011

baphea a dit :

Pas mal de commentaires depuis mon dernier passage, et pas forcément des plus enthousiastes >_< Si je les ai tous laissé, c'est que ceux qui sont positifs me donnent la patate… et les autres, une tarte?… mais ils se justifient d'une certaine façon, et ils sont au moins constructifs, ce qui est déjà pas mal. Chacun y voit ce qu'il veut y voir, il y en a même qui m'ont traité de blasphémateur… mais baste, je n'ai pas envie de me justifier : c'est un récit qui est jalonné d'emprunts, mais comme toutes les histoires, après, on jugera du résultat sur la durée, parce qu'au bout du compte, ça se lit bien du début à la fin, et c'est bien là le principal!!! Pour ma part, quand j'ai commencé cette BD, je voulais trouver une “clé”, à savoir avoir une narration cohérente dans l'histoire et l'action, ainsi que de faire des décors… je crois que cet objectif est rempli. d'autant plus que ça m'a permis de continuer à dessiner après une trop longue période d'inactivité et de voir si j'étais capable de rendre des dessins de qualité sur une si longue durée.

Lagae > merci à toi, amigo. Et moi aussi, ce petit chat m'amuse beaucoup :)

3 janv. 2011

Un visiteur (dural) a dit :

Boh, ça dépend de l'avenir que tu réserves à tes dessins. J'aime bien les switchs de style qui donnent un côté expérimental à la bd perso. Et tu réussis à tenir une cohérence narrative improbable jusqu'ici. Donc bon. Savoir s'adapter est une clé de la réussite, alors pourquoi les dessinateurs n'auraient pas le droit de changer de style s'ils n'ont pas de projet éditorial contraint ?

31 janv. 2011

baphea a dit :

Cette BD est vraiment mon défouloir, il est vrai, comme tu le dis, puisqu'il n'y a pas de contrainte éditoriale, autant m'amuser jusqu'au bout pour faire des progrès qui se feront imperceptiblement. Mon but, à la fin du premier tome, serait de conclure sur la rencontre entre Merlin Viviane et Arthur…

… en attendant, je continue “Au coeur de ton regard” que je vais essayer de terminer, déjà, en N&B…

5 févr. 2011